GlobalSign Blog

Les 25 ans de GlobalSign - Pleins feux sur Ronald

Les 25 ans de GlobalSign - Pleins feux sur Ronald

Cette année, nous célébrons le 25ème anniversaire de GlobalSign depuis sa fondation en 1996. Chaque mois en 2021, nous vous présenterons un membre de l'équipe GlobalSign - représentant des pays du monde entier, des départements allant de la gestion des produits à la conformité en passant par le support client, et avec des années de service allant de 1 à 25... ce sont les personnes qui travaillent dur dans les coulisses pour apporter au monde des solutions de pointe en matière de PKI et d'identité.

Aujourd'hui, nous présentons le vice-président des ventes stratégiques EMEA, Ronald De Temmerman, qui travaille pour l'entreprise depuis 18 ans.

GS : Quel est votre rôle chez GlobalSign ?

RDT : Mon rôle actuel est VP Strategic Sales & Alliances EMEA, mais je suis passé par différents rôles depuis que je suis ici.

GS : Depuis combien de temps travaillez-vous pour GlobalSign ?

RDT : Environ deux décennies (bien que cela ne semble pas si long).

GS : Où vous sentez-vous chez vous ?

RDT : Sans aucun doute, ma vraie "maison" se trouve être ma famille bien-aimée en Belgique, bien qu'ils disent souvent que ma "maison" semble se trouver chez GlobalSign - je suppose que la vérité se trouve à mi-chemin.

GS : Quelle est la meilleure partie de votre travail ? 

RDT : Les interactions & les gens - tant à l'extérieur, avec les partenaires ou les clients, qu'avec le nombre croissant de collègues chez GlobalSign... Pouvoir aider, faire partie de cette atmosphère créative, que ce soit au premier plan ou silencieusement à l'arrière pour soutenir.

GS : Comment décririez-vous la culture de GlobalSign en un mot ?

RDT : Inspirée. 

GS : Qu'est-ce qui rend GlobalSign unique ?

RDT : La diversité, la camaraderie, son personnel.

GS : Y a-t-il une année qui se distingue dans votre esprit de votre mandat à GlobalSign ?

RDT : Chaque année a été particulière à sa manière. C'est aussi ce qui caractérise GlobalSign, on ne s'ennuie jamais. Ce qui ressort pour moi, ce sont les deux contextes GlobalSign différents que j'ai traversés : La partie "héritage" lorsque la société GlobalSign était purement belge pendant la période Ubizen, y compris la transition dans Cybertrust, avec plus tard une culture plus axée sur les États-Unis.

Il y a aussi 2007, l'époque où GlobalSign a eu un nouvel actionnaire (GMO). À l'époque, dans mon rôle de directeur général de la Belgique, je travaillais en étroite collaboration avec une nouvelle équipe de directeurs du Royaume-Uni et du Japon, ce fut une période assez spéciale pour moi.

GS : Pouvez-vous partager un de vos moments les plus mémorables de cette année-là ? 

RDT : Mes premiers jours chez GlobalSign, à travailler avec Paul Brown et Johan Sys (deux personnes d'exception), restent un bon souvenir. Au sein d'une petite équipe, nous avions une chimie très productive alors que nous devions "sécuriser" 101 choses différentes... Je suis toujours étonné de voir comment nous avons réussi à faire passer GlobalSign à travers ces périodes et ces tempêtes, tout en conservant notre individualité et notre reconnaissance sur le marché. C'était une autre époque !

En 2006-2007, nous sommes entrés dans une ère totalement nouvelle pour GlobalSign, en aidant à la transition de nombreux aspects de notre activité vers un nouveau cadre collaboratif UK-BE tout en travaillant (à distance) avec une équipe japonaise, en peaufinant de nouveaux systèmes, etc. L'introduction et l'intégration dans un mélange de nouvelles cultures et de nouvelles dynamiques de travail, sont marquantes - tout comme ma première visite au Japon il y a 15 ans. L'introduction et l'intégration dans un mélange de nouvelles cultures et de dynamiques de travail restent des souvenirs inoubliables.

GS : Quelle est votre plus grande réalisation professionnelle à ce jour ?

RDT : Au début de ma carrière chez GlobalSign, j'étais uniquement responsable de TOUTES les ventes et j'ai construit une base de clients assez importante, dont beaucoup sont encore avec nous. Une partie de cela est probablement due à mon dévouement envers cette entreprise, en adoptant une approche très pratique, comme si c'était ma propre entreprise. Mais je suppose que j'ai également eu la chance d'être au berceau d'une nouvelle ère, avec des directeurs motivés, ce qui m'a permis de mettre en place un groupe solide de personnes extraordinaires (principalement en BE), dont certaines ont déjà construit une grande carrière ici. C'est très agréable de voir ce groupe continuer à mûrir.

GS : Il y a eu beaucoup de changements dans le secteur des CA et des services d'identité au cours des deux dernières décennies. Quel est l'un des changements les plus importants dont vous avez été témoin au cours de votre passage dans l'entreprise ?

RDT : J'ai toujours cru à l'interaction unique entre CA et les identités sécurisées, avec l'ICP comme cadre. Le plus important est peut-être le non-changement. Au début des années 2000, certains disaient que la PKI était morte, mais regardez aujourd'hui : elle ne pourrait pas être plus intégrée, et dans toutes sortes d'environnements. L'ICP fonctionne toujours selon les mêmes principes et, même si les certificats numériques sont devenus des produits de base (leur durée de vie a été réduite), leur valeur intrinsèque gagne en importance à une époque où nous avons tous des identités différentes qui doivent être sécurisées. C'est le pouvoir d'une identité de confiance qui la rend pertinente et importante à tout moment.

GS : Quel conseil de sécurité avez-vous appris depuis que vous travaillez chez GlobalSign et que vous ne connaissiez pas avant de commencer ?

RDT : Il n'y en a pas un en particulier. Il existe de nombreuses disciplines de sécurité - ou même un certain niveau de méfiance en ligne - qui sont simplement devenues un état d'esprit, un comportement naturel je suppose.

GS : Qu'est-ce qui vous enthousiasme le plus dans l'avenir de la technologie et de la sécurité ?

RDT : La technologie a de plus en plus d'impact sur la vie, avec une envie d'automatisation, où la créativité fait la différence. Pour moi, cela nécessite de la nuance et de la protection (grâce à des identités vérifiées). Mais si vous grattez la surface de n'importe quel projet technologique, vous trouverez un problème très humain résolu de manière intelligente et sécurisée. C'est à la fois le défi et l'excitation.

GS : Que signifie pour vous le 25e anniversaire de GlobalSign ?

RDT : C'est bien sûr grâce à notre actionnaire, GMO, que GlobalSign est devenu plus fort depuis 25 ans maintenant. Je crois que c'est "l'esprit de famille GlobalSign" qui a fait la vraie différence, à côté des nombreux clients et partenaires qui nous ont accordé leur confiance. Avoir ma part dans cet incroyable voyage me rend aussi fier que reconnaissant... et le temps passe vite quand on s'amuse. 

Quelle façon parfaite de résumer le voyage de GlobalSign au cours des deux dernières décennies - et un grand merci à vous, Ronald, pour y avoir joué un rôle si déterminant !

Share this Post